L’injection d’électricité autorisée au Maroc

C’est fait!

Le 27 août 2015, le conseil du gouvernement avait autorisé l’injection de l’énergie solaire sur le réseau national d’électricité basse tension.

Le 13 septembre 2015, l’Autorité Nationale de Régulation de l’Electricité (ANRE) a été nommée. Elle est sensée jouer le rôle d’arbitre entre les fournisseurs, l’ONE et les régies de distribution et fixera les tarifs d’utilisation des réseaux de l’ONE.

Enfin, la loi a été publiée dans le bulletin officiel N.6436 du 04 février 2016.

C’est une décision très importante dans le domaine de production de l’énergie solaire, et nous pouvons remercier la Banque Mondiale[1]. Celle-ci a en effet conditionnée le prêt de 200 millions de dollars destiné à financer le complexe solaire de Ouarzazate, à l’ouverture au privé du marché basse tension.

Je rappelle qu’en septembre 2013, dans ces pages, nous avions justement demandé cette ouverture du marché basse tension. Le prix du  kWh produit par la centrale thermo-solaire de Ouarzazat revient à 2 dhs (Usine nouvelle le 23/10/2015), et ce prix devrait, parait-il, être ramené à 1.62dhs pour les prochaines centrales. Or, à titre de comparaison, l’électricité produite en basse tension par chacun d’entre nous revient à 0.70 dhs/kWh.

Dans d’autres pays – Espagne, Allemagne, Belgique etc -, la production de l’énergie solaire est subventionnée. Ici, elle est freinée afin de protéger les intérêts des régies de distributions, quitte à endetter le pays avec du pétrole importé… A cet effet, le décret de loi limite l’injection de l’énergie solaire à 20% du volume de votre production. En clair, votre énergie, l’état n’en veut pas. Le prix de l’achat d’énergie ainsi que le décret d’application ne sont pas encore publiés, mais gageons que, sous la pression de certains lobbys, le gouvernement fera tout pour vous décourager à produire votre électricité…

P.S. Intéressés par la production de votre propre électricité photovoltaïque, et ainsi réduire votre facture énergétique? Découvrez notre offre.

[1]  Voir le communiqué de presse Banque Mondiale du 02/03/2015

Découvrez l’onduleur Amanesun

L’onduleur Amanesun est le dernier cri de la technologie pour irrigation.

18 réponses
  1. erray meriem says:

    merci les information mais est ce qu’on peux dire je veux ajouter que les gens qui veulent injecter dans le réseau ,il faut bien dimensionner leur installation afin d’éviter de produire plus que son besoin mensuelle puisque dans le cas contraire le surplus sera injecté sans que ces gens bénéficient càd ne peuvent pas vendre ce surplus et le seul qui bénéfice c’est l’ONEE et donc on peux dire qu’ils perdent leurs argent pou rien

    Répondre
    • M'Barek El Fadil says:

      Si vous injectez sur le reseau de L ONE plus que votre que votre consommation, sachez que la loi libérant l’injection électrique en basse tension,publié au JO en date du 4/02/2016, prévoit l’achat par l’ONE de surplus jusque à hauteur de 20% de la production mais le décret d’application n’est pas encore publié.

      Répondre
        • Hessani says:

          Je viens d’installer une unité qui produit environ 60 Kwh par jour. Quand je n’utilise pas cette énergie, elle est injectée dans le réseau ONEE qui me la facture comme si je l’ai consommé , car j’ai un compteur à carte prépayée. J’ai investi beaucoup d’argent pour pouvoir bénéficier de cette énergie naturelle qui préserve notre environnement mais c’est dommage Que dans notre pays les décideurs ne se sentent pas concernés. Je suis obligé de déconnecter mes panneaux solaire et revenir à l’énergie fournie produite par le charbon ou fuel très polluant. C’est vraiment dommage. Est ce qu’il a une loi qui est prévue pour régulariser cette anomalie comme celle appliquée dans les pays européens.

          Répondre
          • M'Barek El Fadil says:

            Bonjour.

            La loi autorisant l’injection de surplus sur le réseau ONE a été approuvée au parlement et publiée au journal officiel en février 2017 amis n’a pas reçue de décret d’application, l’one et sociétés à gestion déléguées s’y opposent.
            Dans votre cas et pour profiter pleinement de l’énergie de votre installation, il faut installer un onduleur hybride avec batteries pour éviter le retour d’électricité vers le réseau.

  2. Ami says:

    Projet bloqué depuis les années 2000 par les lobbis et groupes disposant d’une influence importante sur le processus de décision de l’Etat au mepris de l’intérêt national.

    Mercredi 08 Novembre 2017 – Par financenews
    Ouverture de la basse tension : Les verrous à faire sauter

    L’ouverture de la basse tension aux énergies renouvelables traîne à cause du lobby de l’ONEE et des régies de distribution. Un retard qui pèse sur l’efficacité énergétique fortement corrélée à cette ouverture.

    L’ouverture de la basse tension (BT) aux énergies renouvelables est une condition sine qua non pour garantir une transition énergétique axée sur les énergies propres. Autoriser les particuliers, les administrations, les communes, les entreprises etc., à produire leur propre énergie et à l’injecter dans le réseau est un pas indispensable vers cette transition.

    Un pas que le Maroc ne semble pourtant pas prêt à franchir. En effet, cela fait plus de 8 ans que le cadre juridique et réglementaire relatif à l’ouverture de la basse tension aux sources renouvelables a été mis en place. Paradoxalement, aucune avancée n’a été enregistrée depuis. Les opérateurs (ONEE et régies de distribution) traînent le pas pour retarder le plus possible une ouverture inévitable. Une attitude qui va à l’encontre de la politique de l’Etat qui veille à promouvoir le développement des énergies renouvelables qui, pour l’instant, repose uniquement sur les grands projets lancés dans le solaire et l’éolien.

    Ce blocage n’est pas exempt d’impact sur la balance commerciale à cause de la facture énergétique qui ne cesse de grimper.
    ………

    Répondre
  3. Nanette Chaqri says:

    Est-ce qu’il y a une suite concernant les tarif d’injection ?

    Extrait de l’article L’ECONOMISTE – Edition N°:5259 Le 25/04/2018
    Q U O T E
    MT: La réforme de la loi 13-09 en cours
    Pour encourager l’investissement privé dans des projets énergétiques de sources renouvelables, la tutelle a décidé d’amender la loi 13-09 qui permet l’ouverture du marché de la production et de la commercialisation d’électricité au privé. Huit ans après son adoption, le financement ne suit pas malgré cette libéralisation.
    Pour rectifier le tir, le ministère de l’Energie a érigé le développement du marché de la moyenne tension (MT) en priorité. La tutelle vient d’ailleurs de soumettre au SGG un C. La mesure phare proposée est d’introduire la garantie d’achat d’une partie de la production pour améliorer la banquabilité des projets. Une garantie de l’Etat qui réduirait le risque dans ce secteur boudé par les bailleurs de fonds.
    Les textes d’application de cette loi sont également lancés afin d’adapter ce cadre réglementaire aux besoins du marché et aux mutations du secteur de l’énergie. Un coup de pouce très attendu par le secteur privé qui y voit une bonne opportunité.
    Notons que le ministère de tutelle a lancé une étude relative à la mise en place d’un Code du réseau électrique national, visant à préparer les mesures d’accompagnement de l’ouverture du marché de l’électricité aux clients MT. Il s’agira de l’établissement des conditions de raccordement au réseau électrique national pour recevoir les projets de production d’électricité de source renouvelable.
    «La loi relative à l’autoproduction permet aujourd’hui, aux grands consommateurs, dont la puissance appelée est supérieure à 300 MW, de réaliser une capacité électrique sans limitation et avec l’accès au réseau de transport d’électricité», fait valoir le tout nouveau patron de l’ONEE.
    Par ailleurs, la mise en place effective d’une autorité de régulation du secteur de l’électricité indépendante est prévue pour accompagner les évolutions que connaît le secteur de l’énergie, notamment en matière d’ouverture du marché de l’électricité de source renouvelable. Cette agence veillera au respect de la réglementation en vigueur, et à la fixation des tarifs et des conditions d’accès au réseau électrique et aux interconnexions. Elle devra être élargie au gaz naturel.
    U N Q U O T E

    Répondre
    • M'Barek El Fadil says:

      L’article relate une information déjà servi à maintes reprises, les lobbies des distributeurs d’électricités empêchent toutes modifications de la loi permettant la libéralisation d’injection en basse tension.
      Conséquences; si vous installer vos panneaux solaires pour avoir de l’électricités, vous avez le choix entre: perdre le surplus de la production où le stocker dans les batteries, comme ces derniers coûtent très cher, on doit admettre que tout est fait pour vous décourager à produire de l’énergies vertes.

      Répondre
  4. Kettani says:

    Il faudrait lancer une pétition pour montrer que les citoyens sont prêts à investir dans la production d’énergie verte et dénoncer l’action des lobbies qui freinent toute avancée prise par le gouvernement.
    Je rappelle que lors de la COP 22, le gouvernement avait promis de subventionner tous les investisseurs dans l’énergie verte.

    Répondre
    • M'Barek El Fadil says:

      Le gouvernement avait promis des subventions mais pas pour tout le monde, je rappel que le Saoudien, AKWA POWER, nous vend son énergie de la centrale solaire de Ouarzazat au prix de 1.62 dh le KW.
      Le méme Saoudien vient de signé à DUBAI un contrat 700MW pour la vente de son énergié CPS au prix de 0,65 dh le KW soit 60% moins cher, aller savoir pourquoi ?
      Ci dessous l’article publié par « Clean Technica »

      In September, ACWA Power contracted with DEWA (Dubai Electricity and Water Authority) to build the world’s largest concentrated solar power (CSP) plant at 700 MW with 15 hours of storage, at 7.3 cents per kWh, one of a cascading series in 2017 of bombshell record-low CSP prices in 2017.

      Répondre
  5. benmbarek says:

    Bonjour,
    la question que je me pose encore aujourd’hui; est ce que je peut installer mes panneaux photovoltaïques et injecter dans le réseau éléctrique? sachant que mon compteur risque de tourner à l’envers si je consomme moins que ce que je produit, ai-je le droit au Maroc ou pas? sinon qu’est ce que je risque?
    CORDIALEMENT.

    Répondre
    • M'Barek El Fadil says:

      Bonjour.

      Produire et déposer le surplus chez l’one, comme cela se fait partout dans le monde, est interdit au Maroc, cela va à l’encontre des gros bonnets,
      Maintenant si vous le faite malgré tout; les sanctions sont variables; une amende à négocier, un billet de 100 dh à l’agent charger des relevés, une résiliation, mettre un limiteur d’injection, acheter un compteur unidirectionnel.

      Répondre
  6. Hanane says:

    Mon père a installé des panneaux solaires il y a 2 ans a tanger
    Veolia lui demande de les enlevait ou sino il retire le compteur électrique et il lui donne un délais de 2 jour
    Est ce que vous avez des réponses

    Répondre
    • M'Barek El Fadil says:

      C’est l’une des absurdité des responsables Marocains, voila votre père produits un surplus d’électricité en journée, il est prêté à l’ONE pour être récupérer le soir où le vendre, cette transaction de bon sens qui permet de produire de l’électricité localement sans importer du pétrole est interdite au Maroc car il va à l’encontre des intérêts des sociétés à gestion déléguées, Redal, Amandis, Lydec, Rademaa etc, ceux-ci préfèrent acheter du pétrole en dollar, endetter le pays, pour vous le revendre au prix fort autrement dit; intérêts des crocodiles devant celui de la nation.

      Répondre
  7. Rachid says:

    Bonjour , s’il vous plait je voudrais savoir Si quelqu’un veut faire de l’autoconsommation dans sa maison pour réduire sa facture et de protéger l’environnement (d’une manière indirecte ) est ce que c’est possible au maroc ou bien c’est interdît d’accéder au réseau ONE pour faire de l’injection de surplus ?
    NB: je connais une commune qui a fait de l’autoconsommation sans aucun problème est ce qu’elle a le droit ou Non ?
    Cordialment.

    Répondre
  8. MOHAMMED MOURAD says:

    bonjour
    svp je voudrai produit ma propre énergie a partir des panneaux , quelle sont les étapes administrative a suivre et est ce que c possible d’abord d’être autonome par rapport a ma consommation ou non ? et est ce que c possible de vendre le surplus au réseaux de L’ONE ? ma dernier question est ce que il y a un loi relatif aux énergie renouvelable au Maroc ? et merci d’avance

    Répondre
    • M'Barek El Fadil says:

      Bonjour,

      Oui,il est possible de produire sa consommation d’électricité en energies solaires, il faut juste respecter les normes de sécurité
      – En dessous de 20 kw, aucune autorisation n’est requise.
      – Une loi autorisant la vente à L’ONE de 20 % de sa production à été approuvée au parlement en février 2017 mais n’a pas été homologué pour l’instant, quelqu’un disait que « le Maroc est une grosse salle d’attente »

      Répondre

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *